Ki

« Les méridiens sont la vie-même de l’homme, c’est en eux, autrement dit, que réside la vie. Le déséquilibre, en soi, n’est pas mauvais : c’est parce qu’il a des déséquilibres que l’homme agit. Sans action il n’est pas de vie. Mais l’homme ne vit bien souvent son existence qu’en éprouvant ses déséquilibres en termes de bien ou de mal, de bon ou de mauvais, et c’est-là son erreur. Exister, de la part de l’homme, en n’accueillant pas toutes choses telles qu’elles sont, bonnes ou mauvaises, c’est se renier purement et simplement. J’en ai découvert, dans les méridiens, la confirmation logique. Si on mettait cela en pratique, ce serait proprement une révolution. » Shizuto Masunaga.

Le shiatsu, littéralement « pression des doigts » en japonais, est une discipline énergétique naturelle fondée sur le toucher. Elle a pour objet d’harmoniser la circulation du Ki dans le corps en rétablissant l’équilibre entre les zones en vide d’énergie, dites « kyo », et les zones en plein, appelées « jitsu ».
Le shiatsu procède par tonification du kyo, qui est plus difficile à cerner parce qu’il est par nature profond, silencieux et lié à l’existence de la personne elle-même.

« Qi » (« Ki » en japonnais) désigne en médecine orientale l’énergie de vie, spécifiquement en l’être humain. L’idéogramme est composé de deux caractères :  le caractère supérieur, qui représente de la vapeur (symbole des énergies immatérielles) et le caractère inférieur, qui représente du riz ou du millet, l’ensemble représentant littéralement de la « vapeur s’élevant de riz ou de millet en train de cuire ».

qi_1